“Pour ceux qui n’ont pas le temps de visionner les webinaires, voici les résumés à lire en 2min”

“Pour ceux qui n’ont pas le temps de visionner les webinaires, voici les résumés à lire en 2min”

juillet 27, 2022 0 Par Admin FPDC

resume
AVEC LE SOUTIEN DU FONDS EUROPÉEN DE DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL
MET STEUN VAN HET EUROPEES FONDS VOOR REGIONALE ONTWIKKELING

Webinar Inspections avec des drones 2/03/2021

Introduction par M. Elwin Van Herck (président de Belgian Drone Federation) et M. Francis Duruflé
(vice-président de la FPDC)

Au cours du webinaire, Jeroen SAELENS, inspecteur expert en bâtiment “Indros”, soulignera
l’importance d’une bonne analyse des risques lors des inspections. La préparation du vol (recherche
documentaire et sur place) et le traitement des données prennent le plus de temps. Lors des
inspections, il est nécessaire que le pilote ait une connaissance de base de ce qu’il inspecte. L’orateur
présente plusieurs cas pratiques à l’aide d’extraits de films qui prouvent l’importance de l’utilisation
de drones dans des endroits difficiles, voire impossibles, à atteindre. Les drones peuvent être utilisés
non seulement pour une vue d’hélicoptère, par exemple pour inspecter des toits, mais aussi pour
obtenir une vue d’en bas, par exemple pour inspecter des ponts. (infiltrations d’eau ou corrosion).

M. Michiel UWAERTS, Programme Manager Innovation Implementation chez Elia, parle de
l’utilisation des drones pour l’inspection des infrastructures à haute tension. Elia est responsable de
5.600 km de lignes aériennes en Belgique et de 20.000 pylônes. Il est nécessaire de maintenir cet
équipement en bon état. Les drones sont utilisés lors d’inspections détaillées des lignes aériennes,
accompagnées d’un petit nombre d’arrêts de ces lignes et d’une saisie de données de haute qualité.
Des exemples concrets pour Elia sont : la vérification de la nécessité de peindre, l’entretien de l’acier
et du béton, et l’évaluation rapide en cas d’incidents.

M. Kristof BEIRNAERT, Directeur Commercial “Droprise” compare les possibilités et les atouts du
multicoptère et des drones à voilure fixe /VTOL, lors des inspections. Pour chaque type, un aperçu
est donné sous forme de tableau avec une explication de l’influence sur l’efficacité et les meilleures
applications pour chaque type.

François THEIL, Directeur des ventes France, Benelux, Suisse FROM “Flyability” montre des exemples
d’inspections en intérieur avec l’Elios 2. Ce drone, qui fonctionne sur la base de capteurs et non de
GPS comme le drone classique, fournit des images de haute qualité et est principalement utilisé dans
des secteurs tels que le gaz et le pétrole, l’énergie, la chimie, les mines et pour l’inspection des
infrastructures. L’avantage de ces drones est qu’ils peuvent travailler efficacement et en toute
sécurité à faible coût dans des endroits dangereux et difficiles d’accès. Les installations ne doivent
être arrêtées que pendant une très courte période pour une intervention.

Ludovic CLAEYS, membre du conseil d’administration de BDF, clôt la séance par un bref résumé de la
soirée.


Conclusion webinaire Photogrammétrie 29 avril 2021

Ce webinaire a été une fois de plus l’occasion idéale de réunir des experts aux parcours différents
mais partageant le même intérêt pour les drones.
Leurs présentations ont montré non seulement le potentiel du drone à travers les différents cas, mais
aussi le très large spectre des applications possibles en photogrammétrie.
Les différentes techniques utilisées (photogrammétrie, laser et lidar) ont été discutées avec la
référence à leurs avantages et inconvénients. Ces techniques peuvent être utilisées dans différentes
phases d’un projet, par exemple dans le secteur de la construction pour l’élaboration d’appels
d’offres, la réalisation de plans détaillés ou l’exécution de contrôles. Tous les intervenants ont
souligné l’importance d’établir au préalable les besoins du client ainsi que les exigences du contrat et
les limites du site. Par exemple, déterminer le rendement requis en termes de présentation 2D ou
3D, le prix, la gestion des risques, la vitesse, la qualité.
De nombreux exemples pratiques ont été abordés : surveillance des volumes dans les mines et les
carrières, surveillance des digues, données thermiques en cas d’incendie, jumeau numérique (pour
une copie identique d’une image 3D) et surveillance des forêts.
Le traitement des données, à la fin du processus, est un point crucial de la photogrammétrie. Le choix
d’une méthode qui, à première vue, ne suffit pas, peut recevoir une valeur ajoutée supplémentaire
grâce à l’apprentissage automatique, ce qui permet d’obtenir une solution moins coûteuse mais
néanmoins équivalente.
L’un des points forts des différentes présentations était la capacité à gérer des missions complexes.
Grâce à cette approche, partagée par tous les intervenants, tous les participants, quelle que soit leur
connaissance de la photogrammétrie, ont pu obtenir des informations très utiles et, surtout, l’intérêt
a été suscité pour approfondir la question.
Merci à tous les experts d’avoir partagé leur expertise.


Webinar Inspections techniques avec des drones 1/03/2021

Belgian Drone Federation (BDF), la Fédération Professionnelle du Drone Civil (FPDC) et Euralogistic
(Pôle d’excellence logistique & supply chain en Hauts-de-France) ont organisé le 01/03/2021 le
webinar avec le thème “Contrôles techniques par drones”.
Cette soirée était animée par Franck RICHARD, conseiller juridique et délégué à la communication de
la FPDC. Quatre orateurs techniques ont pris la parole. Chacun d’entre eux a eu dix minutes pour
s’exprimer, avec la possibilité de répondre à des questions spécifiques pendant cinq minutes à la fin
de chaque intervention.
Philippe BOYADJIS, délégué européen pour la FPDC et Laurent GEERAERTS, instructeur et expert en
législation européenne pour le BDF, ont présenté une analyse comparative de l’application de la
nouvelle législation européenne sur les drones civils en France et en Belgique.
Nicolas ROCK, directeur du groupe “DRONE TRAVAUX”, société spécialisée dans l’inspection de
bâtiments, d’installations et de monuments historiques, mais qui pratique également le contrôle
technique, la thermographie, la photogrammétrie.
Au cours du webinaire, Mr. Rock donnera des exemples de :

  • Dégivrage des toits (un moyen très sûr et efficace de pulvériser des produits liquides sur les toits
    sans grimper ni endommager les surfaces et structures fragiles)
  • la combinaison d’outils d’inspection par sous-marins, bateaux et drones
  • drones/robots travaillant sous terre.
    Mme Anne-Marie HAUTE CEO “PILGRIM TECHNOLOGY” est spécialisée dans les inspections
    industrielles et techniques et développe des solutions personnalisées de robots et de drones. En tant
    que concepteur, fabricant et opérateur de drones et de robots professionnels, PILGRIM
    TECHNOLOGY est un spécialiste et une référence dans l’écosystème des drones. Grâce à sa gamme
    de drones et de robots, l’entreprise crée des solutions innovantes pour répondre aux besoins
    spécifiques de ses clients. De l’étude d’avant-projet à la conception, de la production à la
    maintenance, ses solutions de drones et de robots offrent une expertise dans une approche sûre,
    innovante et rentable. L’expérience et la qualité de ses experts lui permettent d’intervenir pour des
    organismes d’essais reconnus tels que Intertek, Bureau Veritas, Applus Velosi, Lloyd’s Register (…)
    La présentation de PILGRIM TECHNOLOGY au cours du webinaire portera sur :
  • Mesures ultrasoniques par les robots et les drones,
  • Inspections visuelles indirectes ou inspections à distance par des drones et des robots,
  • inspections dimensionnelles (par photogrammétrie, laser, lumière structurée)
    Mr. Christophe MAZEL, CEO DroneXsolution a été directeur de programme chez Air Marine S.A.,
    opérateur aérien, depuis 1991. Cette société est le premier réseau français de missions techniques
    par avion et par drone et s’appuie sur 30 ans d’expérience. AIR MARINE est un spécialiste de
    l’exploitation d’avions et du traitement d’images à l’échelle industrielle. Aujourd’hui, l’entreprise
    dispose d’une large flotte de drones professionnels qui répondent aux exigences légales actuelles.
    Ces équipements sont des produits standards sur le marché mais sont également fabriqués pour
    répondre aux besoins spécifiques des clients. Ils sont répartis sur tout le territoire français et sont
    desservis par un réseau de pilotes. Le groupe compte parmi ses clients les plus grands acteurs des
    secteurs de la construction, de l’énergie, de l’industrie et de la mobilité.

Au cours du webinaire, Mr. Mazel se concentrera sur les points suivants

  • inspections et mesures techniques avec des caméras dans le spectre visible (grandes
    infrastructures complexes dans des zones non peuplées et densément peuplées, mesures de volume,
    etc.)
  • inspections et mesures techniques à l’aide de caméras thermiques,
  • des inspections techniques intérieures sur des sites industriels.
    Les remarques finales et les conclusions ont été données par Ludovic CLAEYS, membre du conseil
    d’administration de la BDF et Baptiste SIMONOT, président de la FPDC.

3.1 Conclusion Webinar Applications des drones dans le secteur de la sécurité 12 nov. 2020

Les drones trouvent de plus en plus leur place sur le marché de l’application de la loi et des services
publics. Il s’agit d’une évolution très positive. Cependant, nous parlons encore d’une phase de
démarrage. Comme fil conducteur, presque tous les intervenants mentionnent que la lenteur de la
percée de l’utilisation des drones n’est certainement pas due à des limitations technologiques.
Les entreprises, les organisations, les gouvernements, les législateurs et les citoyens doivent être
ouverts aux possibilités. Les processus de travail des missions avec drones, planifiées ou non, et la
disponibilité des équipes, nécessitent des changements dans les organisations et les méthodes de
travail.
Les drones deviennent de plus en plus importants pour les forces de police lorsqu’elles doivent faire
face à des menaces qui mettent en péril la sécurité des citoyens. Les menaces comprennent les
attaques coordonnées et autonomes, les perturbations des vols civils et militaires, etc. Le problème
pour les forces de l’ordre ici est la difficulté d’identifier les dispositifs. Les drones doivent pouvoir
être tracés et identifiés. Leur mise hors d’état de nuire se fait par le biais du brouillage des signaux,
de l’usurpation du GPS, d’une attaque par force brute, d’un fusil à filet, d’un atterrissage forcé à
distance, etc.
Les possibilités offertes à la police administrative diffèrent selon le type d’opération. Par exemple,
dans les opérations planifiées, la collecte rapide de preuves est essentielle, comme dans les contrôles
environnementaux et la surveillance générale. Les vols non planifiés, comme les catastrophes,
permettent de se faire une idée rapide de la situation afin de prendre des décisions en temps réel,
comme dans le cas d’un accident de la circulation, des flux de trafic et de la gestion de crise.
Dans le cas de la police judiciaire, en revanche, des vols réguliers sont effectués pour des
perquisitions, des observations techniques, des recherches avec des caméras thermiques, … Des vols
non planifiés sont effectués dans le cadre de la recherche de personnes disparues, de fouilles
judiciaires et d’appui aérien lors de prises d’otages, etc. Le grand défi pour les forces de police est de
trouver des applications intégrées et abordables pour les différentes tâches qu’elles souhaitent
effectuer avec des drones, ainsi qu’un personnel suffisant et présent au bon moment pour effectuer
le vol. Grâce à des services de streaming spécialisés, les images capturées peuvent être transmises
rapidement aux services d’urgence via la 4G/5G.
L’utilisation des drones n’est pas encore totalement établie dans les services d’urgence des
pompiers. Il existe cependant de très bonnes applications, comme la reconnaissance de la zone,
l’examen des risques techniques, la protection du personnel contre le danger et le sauvetage de
personnes. Via un réseau 4G/5G, un drone BVLOS rapide peut même réaliser des images de
reconnaissance à distance avant d’arriver sur le site, afin que l’équipe sur place puisse être déployée
le plus efficacement possible.
L’approche du secteur de la sécurité privée a ses propres spécificités. Les “early adapters” se sont
rapidement identifiés mais le marché n’a pas suivi, contrairement aux attentes, en raison du coût par
rapport à la valeur ajoutée. L’outil ne peut être utile que si le drone ne fait pas double emploi avec le
travail du garde mais, au contraire, le remplace, par exemple dans les rondes de nuit à l’intérieur des
bureaux où plusieurs gardes sont remplacés par une seule personne en combinaison avec l’utilisation
de drones. Ou à moins que la sensibilisation à la sécurité puisse être accrue en combinaison avec des
capacités de réponse humaine. Les drones autonomes ont encore un grand avenir dans le secteur.

Le secteur privé considère certainement le drone qui permet l’inspection à haute altitude comme
une valeur ajoutée. À l’inverse, la détection des drones apporte également une valeur ajoutée dans
le secteur.
L’intégration de la coopération homme-machine est un point important dans le secteur. Les
opérations BVLOS et télécommandées sont des “moteurs” pour les secteurs privés qui peuvent
fournir des solutions personnalisées.
Les drones autonomes peuvent contribuer à la collecte d’informations. L’apprentissage profond,
l’intelligence artificielle et l’enrichissement des données sont inestimables pour l’avenir du secteur.
Les drones ont une grande valeur ajoutée grâce à la 3e dimension, à savoir l’altitude. Outre la grande
valeur des données, il y a aussi les carabines et les fusils à pompe tels que les API, les algorithmes et
les bases de données qui doivent pouvoir se connecter les uns aux autres pour assurer une
circulation fluide des informations entre les différentes parties.

Les drones et les technologies offrent des solutions, mais elles s’accompagnent toujours de la
structure qui les entoure. Le défi pour les équipes et les organisations est d’intégrer les nouvelles
technologies et les drones dans la bonne structure.
Ces dernières années, les applications des drones ont énormément évolué et sont de plus en plus
professionnelles. La nouvelle législation se base de plus en plus sur la technologie et moins sur les
compétences du pilote.


Conclusion L’innovation webinaire avec les drones 01 06 2021

L’évolution des technologies rend l’utilisation des drones plus accessible et plus abordable. Ils sont de
plus en plus puissants et de plus en plus petits. Le drone est aussi l’exemple typique d’une
technologie qui a créé des besoins et non l’inverse. Au cours du webinaire, de nombreux exemples
sont donnés pour collecter des données rapidement, à moindre coût et en toute sécurité.

ID lab UGent. Jerico Moeyersons
ID Lab a effectué des recherches sur “Comment la qualité des services sera-t-elle appliquée à l’avenir
dans le réseau 5G”. Des exemples sont donnés sur l’importance de donner la priorité aux données
des drones pour les intervenants en cas d’incident au sein du réseau 5G en cas d’urgence, et de faire
en sorte que les drones autonomes transmettent des données intéressantes rapidement et
précisément afin que les bonnes décisions puissent être prises sur la base des flux de drones en
temps réel.

Imec, institut de recherche – Kris Hermus et Kris Vandevoorde
Technologies de détection innovantes pour les applications des drones intelligents.
L’Imec, spécialisé dans l’innovation en matière de détection, a mené des recherches en collaboration
avec des entreprises et des laboratoires de l’IMEC sur l’automatisation des inventaires au moyen de
drones. (Projet Drone In Ware). Il explique comment la combinaison de différents capteurs a un effet
important et comment il est possible de travailler avec une précision allant jusqu’à 10 cm dans les
entrepôts. Dans ce projet, un drone autonome a été mis au point pour détecter les codes QR et les
codes RFID la nuit. La fusion de capteurs est utilisée pour la navigation. Différentes entrées de
localisation sont combinées afin que le drone puisse déterminer une trajectoire autonome. Une
plateforme d’atterrissage a été développée pour permettre au drone d’atterrir de manière
autonome. Les recherches sur les capteurs radar montrent que les radars à ondes millimétriques
combinés aux caméras des drones sont très efficaces pour surveiller l’environnement. Ces super
petits radars fonctionnent même dans des conditions difficiles telles que le mauvais temps, la
poussière, la lumière vive, la chaleur, … et ont une grande puissance de traitement. (Grâce à la fusion
de capteurs, il est possible de reconnaître des personnes très rapidement, à peu de frais et de
manière fiable la nuit, par exemple.

Dans le cadre du thème “Smart Industries”, la durabilité joue un rôle majeur dans l’utilisation des
drones. Avec ses projets, l’Imec acquiert de l’expérience dans les nouvelles technologies de capteurs,
la connectivité sans fil, l’interaction homme-drone et les systèmes d’aide à la décision et l’IA. Ces
systèmes seront présentés avec des exemples pratiques pendant le webinaire.

Katholieke Universiteit Leuven, Bart Theys donne un aperçu des 3 applications dans le cadre de leur
travail de recherche sur les drones.

  • Recherche utilisant des drones (notamment dans les départements d’architecture, de géographie,
    d’écologie, de géotechnique, d’archéologie et d’agriculture où, par exemple, les drones sont utilisés
    pour l’imagerie multispectrale dans le suivi des cultures, l’étude des maladies, la surveillance de l’air
  • Application de recherche et démonstrations grâce aux drones (principalement utilisées dans le
    département d’informatique et de génie électrique) Par exemple, une application où des algorithmes
    coordonnent le contrôle d’une flotte de drones en combinaison avec une chorégraphie de danse.
  • Recherche sur les drones eux-mêmes (principalement dans le département d’ingénierie mécanique)
    où les drones sont discutés au sens large. Les travaux portent sur la conception, l’essai et
    l’identification de missions optimales, la planification efficace et sûre de trajectoires, par exemple en
    BVLOS, l’atterrissage précis et robuste, le transport, la manipulation et l’assemblage. Par exemple,
    l’utilisation de drones pour relier 2 pilotes d’électricité ou un bateau-pilote au navire-mère. La KUL
    dispose également d’une zone d’essai qui permet de réaliser des tests en extérieur.

Uliège, le professeur Jeroen Meersmans nous en dit plus sur le projet Char. Ce projet a étudié
l’influence des anciennes parcelles de charbon dans le paysage créé par l’exploitation manuelle du
charbon pendant la révolution industrielle. Dans le cadre de ce projet, la biochimie et l’hydrologie du
sol ainsi que les interactions sol-plante sont surveillées par télédétection.

Arnaud Rimokh , Directeur Délégué Drones et Nouveaux usages d’Aerospacevalley (France) , Les
pôles de compétitivité sont au service du secteur des drones et développent de nombreux projets
pour le secteur. Par exemple, le projet Tindair.

Sven Nachtergale , coordinateur Drones , Factories for the Future, Pom West-Flanders donne une
vue d’ensemble du Drone Innovations Project qui se concentre sur la recherche, les tests et les
événements pour soutenir le secteur des drones.


Webinar Photogrammétrie 28 avril 2021

Le webinaire sera introduit par Franck RICHARD Conseiller juridique, délégué à la communication
Fédération Professionnelle Du drone Civile et Baptiste SIMONOT, Président de la FPDC.

Anne-Marie HAUTE (F) CEO ” Pilgrim technology ” explique le choix de la bonne technique : c’est-à-
dire la photogrammétrie, le lidar ou la lasergrammétrie en fonction des caractéristiques du projet et
des attentes du client. Les besoins du produit à livrer en termes de précision et de résultat requis
doivent toujours être pris en compte, en tenant compte des limites du terrain et du traitement des
données par la suite. Elle clarifie cela à l’aide de deux cas et donne un aperçu des progiciels et des
applications possibles.

Au cours de ce webinaire, Thomas FOLLET (F), Directeur de Cartodrone, présente de nombreux cas
intéressants et diversifiés de photogrammétrie par drone, tels que des applications en montagne
(projet de remontées mécaniques, simulation d’avalanche, relevé post-travaux dans une station de
ski, évaluation des dégâts après un éboulement), en hydrographie (relevé de bassin versant), en
aménagement du territoire (remembrement, impact visuel des projets), en carrières (inventaire, suivi
d’exploitation) et en aviation (détection d’obstacles).

Quentin Burton (B), géomètre-expert “Equilateral”, parle des applications de la photogrammétrie
pour les bâtiments patrimoniaux en se référant aux logiciels utilisés. Il montre l’importance d’une
combinaison d’équipements de mesure classiques et de drones.

Les conclusions et le bilan seront présentés par Franck RICHARD, FPDC